Atelier de démarrage du projet de pérennisation des acquis de BV-LAC

Le Lac Alaotra, situé en moyenne altitude, est non seulement l’une des zones stratégiques de Madagascar en matière d’agriculture étant donné que c’est le grenier à riz de l’île, mais également une zone pionnière dans le développement de l’Agroécologie (AE) et de l’Agriculture de Conservation (AC). Les actions du projet BV-Lac qui se sont achevées en mai 2013 ont permis d’accompagner environ 10.000 exploitations agricoles entre 2003 et 2013 sur divers thèmes comme la riziculture, le reboisement, les techniques agro-écologiques (agriculture de conservation, protection des sols, …), l’appui à l’élevage (étable améliorée, ACSA..), le foncier et les organisations paysannes. Toutefois, certaines actions nécessitent d’être consolidées en vue d’une pérennisation des acquis tant sur le plan technique qu’opérationnel.
En vue du nouveau concours de l’Agence Française de Développement dans la région Alaotra Mangoro, le GSDM (Maitre d’ouvrage), a procédé, à la demande de l’AFD, à un appel d’offres parmi les opérateurs BV LAC, pour mettre en œuvre cette mission d’appui à la pérennisation des actions menées par le projet BV-LAC à financer sur reliquats BV-LAC. Il s’agit d’un appui à la demande utilisant essentiellement le dispositif de terrain de l’ancien projet BV-LAC avec comme maître d’ouvrage le GSDM et comme opérateur de mise en œuvre SDMAD. Ce projet entre dans le cadre de la préparation de la mise en place du FRDA dans la Région Alaotra Mangoro dont l’AFD sera parmi les bailleurs de fonds.
A cet effet, SDMAD (Semis Direct de Madagascar), en sa qualité de consultant a été notifié début juin 2014. Les clauses du contrat déterminent les champs d’interventions du consultant pour une durée de 9 mois à savoir : i) un nombre d’actions et de terroirs limités (similaires à la 2nde phase BV LAC), ii) un accompagnement réalisé principalement à la demande et iii) la présence d’un conseiller polyvalent dans chacun des terroirs (une personne capable de dispenser des conseils techniques et de gestion à l’exploitation -petites ou grandes- et d’accompagner la mise en œuvre des schémas d’aménagement). Parmi les résultats attendus figurent également la formation des prestations de services (paysans pilotes, les CoAgro, les ACSA, pépiniéristes, fournisseurs de semences …) susceptibles d’alimenter la base de données de prestataires des CSA.

Un atelier de démarrage s’est tenu le 25 juillet 2014 à Ambatondrazaka en la présence de la représentante de la Coordination Nationale BVPI, des autorités locales de la Région Alaotra Mangoro (région, districts..), des communes rurales, des chefs fokontany, des techniciens de terrain, des associations et organisations paysannes, de la société civile, et surtout des producteurs et des représentants de nombreuses associations.
L’objectif de cet atelier était de mettre en évidence ce qui reste des actions menées par le projet BV-LAC et de bien cadrer les interventions du dispositif de terrain. Des présentations techniques par les techniciens de SDMAD sur la présentation du projet et la notion d’appui conseil à la demande, sur comment améliorer la maîtrise des itinéraires techniques, la capacité de gestion, la mise en œuvre des schémas d’aménagement, les besoins des agriculteurs en personnels d’appui et en prestataires de services, le renforcement de capacité, la pérennisation des actions par l’intermédiaire du FRDA et des CSA. Toutes ces présentations ont été soumises aux débats, ceci pour concilier les demandes des bénéficiaires et les interventions de SDMAD.

Globalement, il s’agit de dégager les points suivants :

– Après le départ du projet, les paysans continuent-ils encore de pratiquer les techniques notamment les techniques agro-écologiques ?
– Si oui combien ? Et pour quelle raison ? Avantages et inconvénients ?
– Si non pourquoi ?
– Qu’est-ce qu’ils retiennent du projet ? qu’est-ce qu’ils souhaitent continuer ? Et qu’est ce qu’ils envisagent de faire ?
– Quels sont leurs besoins en appui ?

Suite aux interventions des responsables (région, district, GSDM), de nombreux paysans et représentant des OP, paysans pilote, ont témoigné de leurs bonnes et mauvaises expériences. Selon les enquêtes de terrain menées par les techniciens de SDMAD durant le mois de juin, nombreux sont les paysans qui retiennent encore les bonnes pratiques agricoles dans leurs exploitations, un écho jugé positif dans l’ensemble. Il y a eu des témoins qui affirment obtenir des rendements de 5 t/ha en riz avec les techniques agro-écologiques.
Actuellement, le grand souci des paysans porte sur la mise en œuvre des schémas d’aménagements. Le bilan sommaire effectué par le projet actuel tend à conclure que les structures primaires sont en veille. Les travaux communs, hormis l’entretien des pistes à chaque début du mois de mai, ne se font plus. Les infrastructures (fascines, canal d’infiltrations…) mis en place du temps de BV-LAC ne connaissent plus d’entretiens.                                                                     

Atelier démarrage BVlac

                                                                                     Pour plus d’informations, veuillez contacter GSDM

Antananarivo, le 31 juillet 2014
RAKOTONDRAMANANA, Directeur Exécutif GSDM

 

 

Dans: Nouvelles

Tags:

© copyright 2017 GSDM