Piliers des SCV

1. Le premier “pilier” des SCV, est donc la couverture végétale permanente du sol (alimentée par une forte production de biomasse, et non perturbée en l’absence de travail du sol). L’épaisse litière, ainsi constituée sur la base des trois principes fondamentaux du semis direct, protège le sol et modifie la dynamique de la matière organique, de l’eau et des éléments nutritifs ;

2. Le deuxième “pilier” des SCV est constitue par la diversité des plantes (associées ou en successions dans les systèmes SCV selon le troisième principe) qui remplissent de multiples fonctions. Elles assurent en particulier la production de biomasse aérienne (alimentation de la litière) et racinaire (exploration d’un important volume de sol, production de biomasse souterraine, restructuration du sol, mobilisation et recyclage des éléments nutritifs, etc.) ;

3. Le troisième “pilier” des SCV est la forte activité biologique du sol (faune et microflore), rendue possible par les deux premiers “piliers” qui alimentent le sol en matière organique et favorisent le développement des organismes, en :

  • restructurant et aérant le sol par les systèmes racinaires puissants ;
  • maintenant l’humidité (faible ruissellement, forte infiltration et stockage, évaporation limitée) et tamponnant les températures par la couverture végétale ;
  • fournissant un substrat énergétique : la matière organique fraiche (au niveau de la litière en décomposition et des racines après la mort des plantes) et les exsudats émis par les jeunes racines (sucres, hormones, enzymes, etc.).

En retour, cette forte activité biologique contribue a améliorer et stabiliser la structure du sol (structuration et stabilisation des agrégats du sol par la macrofaune, les champignons du sol, les colonies de bactéries, etc.). Elle est essentielle dans la genèse des sols et joue un rôle fondamental dans les cycles des éléments nutritifs, aussi bien au niveau de la litière (cycle de la matière organique : minéralisation, humification et séquestration de carbone, accumulation d’azote organique ; solubilisation des éléments nutritifs par oxydation ou chélation) que du complexe absorbant (nature des bases et rétention). Elle renforce le deuxième “pilier” (les plantes multifonctionnelles) qui alimente le premier (la litière).

Les trois “piliers” (couverture végétale/litière + plantes multifonctionnelles/racines + activité biologique associée) se renforcent mutuellement. Ils permettent aux SCV, par leur nature et leur quantité sans cesse renouvelées (biodiversité fonctionnelle), de remplir des fonctions multiples et complémentaires, communes à tous les SCV mais d’intensité variable en fonction des systèmes et de leurs conditions de réalisation (qualité et quantité de la biomasse produite et restituée au sol).

Il faut également noter l’importance de la matière organique du sol. Elle joue un rôle fondamental dans :

  • la structure du sol et sa stabilité (liant des particules minérales dans le complexe argilo-humique, contributions aux agrégats, etc.) ;
  • la rétention de l’eau et sa disponibilité pour les plantes ;
  • le stockage et la mise à disposition des éléments nutritifs (forte contribution a la CEC, produits de la minéralisation, etc.) ;
  • la régulation du pH du sol (effet tampon) ;
  • la stimulation de l’activité biologique (substrat énergétique et supports) ;
  • la rétention des micropolluants (améliorant leur dégradation), etc.

Et un des moyens d’incorporer de la matière organique dans le sol est de constituer une litière et d’accumuler des résidus de culture en surface.

 

Retour à l’accueil de l’agroécologie et l’AC …

Aller à la page Modèle de fonctionnement des SCV …

 

© copyright 2018 GSDM